Gérard Cambon

CAMBON-Cambon1Bois pâtinés, ferrailles rouillées, boîtes publicitaires et autres objets d’un quotidien oublié sont les éléments d’une entreprise aléatoire de reconstruction du monde. De petits hommes inquiets voyagent dans des automobiles déglinguées. Certains tentent d’archiver un réel à la dérive tandis que d’autres observent le spectacle avec attention. 
Bien sûr ici ce n’est pas un monde parfait : les engins sont obsolètes, les façades crasseuses, les hommes s’engueulent ou se défient mais ça sent la débrouille, l’échange, le créatif. Bref, dans ce monde là, l’homme est au centre, qu’il discute, épie, parte en vadrouille ou rentre bredouille.

Politique de confidentialité
-